Corpus academicum Cracoviense. Base de données des étudiants et professeurs de l’Université de Cracovie à l’époque de l’ancienne Pologne de 1364 à 1780

Le Corpus academicum Cracoviense (CAC) est un projet quinquennal financé par le Ministère polonais de l’Enseignement Supérieur et de la Science avec les fonds du Programme National de Développement des Sciences Humaines (Narodowy Program Rozwoju Humanistyki NPRH. Le projet est affilié à la Faculté d’histoire de l’Université Jagellone de Cracovie et est réalisé en collaboration avec la Chaire des Télécommunications de la Faculté d’électrotechnique, d’automatique et d’électronique de l’Université des sciences et technologies de Cracovie (AGH). Sous la direction du professeur Krzysztof Ożóg, le projet est réalisé par une équipe de recherche composée d’un groupe permanent de 5 historiens employés aux Archives de l’Université Jagellone et à l’Institut d’histoire de l’Université Jagellone, de 2 universitaires chercheurs de l’Université des sciences et technologie de Cracovie (AGH) et de 15 collaborateurs, avant tout historiens et philologues.

L’intérêt des recherches sur le milieux universitaire de Cracovie est dû au rôle particulier de cette institution, la plus ancienne université polonaise (une première fondation par le roi Casimir le Grand en 1364, une seconde par le roi Ladislas Jagellon en 1400), la seule université de Pologne jusqu’au XVIe siècle (fondation de l’Académie de Vilnius par le roi Étienne Báthory en 1578; fondation de l’Académie de Zamość par le chancelier Jan Zamoyski en 1594) et la plus importante jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Elle exerçait une influence sur le développement de l’enseignement secondaire par la création du réseau des écoles humanistes sous le patronage de l’Université, qui nommait ses gradués comme instituteurs et surveillants. Elles étaient, comme on les a appelées, des colonies académiques: les Écoles Nowodworski, fondées en 1588, et 31 autres institutions dans tout le pays. L’Université de Cracovie était aussi un centre de recherche actif qui attirait, notamment aux XVe et XVIe siècles, de nombreux étudiants et universitaires d’autres régions de l’Europe, en particulier des pays voisins. Lire la suite

Comité scientifique/Advisory Committee (October 2015)

  • Caroline Barrera (deputy for the academic databases of Pool Corpus)
  • Francesco Beretta (deputy for the academic databases of Symogih)
  • Manuel Ángel Bermejo Castrillo (representative of the Diccionario de catedráticos españoles de Derecho)
  • Gian Paolo Brizzi, vice-president (representative of ASFE)
  • Yannis Delmas (representative of the Repertorium Academicum Pictaviense)
  • Peter Denley (intuitu personae member)
  • Hilde De Ridder-Symoens (intuitu personae member)
  • Leen Dorsman (representative of the Digitaal Album Promotorum / Catalogus Professorum Academiae Rheno-Traiectinae)
  • Patrick Ferté (representative of the academic databases of Pool Corpus)
  • Willem Frijhoff, president (intuitu personae member)
  • Jean-Philippe Genet (intuitu personae member)
  • Kaspar Gubler (deputy for the Repertorium Academicum Germanicum)
  • Maria Teresa Guerrini (deputy for ASFE)
  • Jean Hiernard (deputy for the Repertorium Academicum Pictaviense)
  • Victor Karady, vice-president (intuitu personae member)
  • Peter Kenny (deputy for the academic databases of the Irish in Europe Project)
  • Thierry Kouamé, secretary (representative of Studium Parisiense)
  • Stéphane Lamassé (deputy for Studium Parisiense)
  • Ulf Morgenstern (representative of the Catalogus Professorum Lipsiensium)
  • Thomas O’Connor (representative of the academic databases of the Irish in Europe Project)
  • Emmanuelle Picard, website manager (representative of the academic databases of Symogih)
  • Thomas Riechert (deputy for the Catalogus Professorum Lipsiensium)
  • Rainer Christoph Schwinges, vice-president (representative of the Repertorium Academicum Germanicum)
  • Ferdinando Treggiari (representative of Onomasticon. Prosopografia dell’Università degli studi di Perugia)
  • Jacques Verger (intuitu personae member)
  • Stefania Zucchini (deputy for Onomasticon. Prosopografia dell’Università degli studi di Perugia)

Parution: Répertoire géographique des Étudiants du Midi de la France (1561-1793)

Patrick Ferté, Répertoire géographique des Étudiants du Midi de la France (1561-1793). Pour une prosopographie des élites, tome VII : diocèse de Toulouse, avec compléments des tomes I à VI. Toulouse, Presses de l’Université de Toulouse I Capitole, 2015, 556 p.

Le présent tome 7 clôture la série des corpus étudiants des anciens diocèses du Midi languedocien au sens très large, recensés de 1561 à la Révolution dans toutes les universités françaises documentées. Consacré aux natifs du diocèse de Toulouse, il rassemble environ 6 400 étudiants, tant prêtres que juristes ou médecins. Un corpus additionnel d’un gros millier d’étudiants glanés au cours d’ultimes dépouillements a été joint pour compléter les volumes précédents, particulièrement le tome V audois et héraultais, et parachever l’effort d’exhaustivité.
Rappel sur la collection

Fruit d’un dépouillement systématique de toutes les archives universitaires disponibles, ce Répertoire géographique rassemble un total d’environ 48 000 étudiants méridionaux des 4 facultés (droits, théologie, arts et médecine), saisis sur l’essentiel des campus fréquentés (Toulouse, Cahors, Avignon, Montpellier, Aix, Orange, Reims, Poitiers, Genève et Paris) de 1561 à la Révolution. Lire la suite

SIPROJURIS

La base de données SIPROJURIS consacrée aux enseignants et aux enseignements dans les facultés de droit françaises de la Révolution aux années 1950 est désormais accessible. Elle propose actuellement la reconstitution des carrières d’enseignement, de la formation, des origines sociales de près de 600 individus.
Elle est, en particulier, l’occasion d’une très riche mise au point sur les statuts des enseignants.

The online database SIPROJURIS is dedicated to the french faculties of law, from 1800 to 1950. You can find career and other information about 600 academics.

New online database

Deux nouvelles bases en lignes / Two new online datadbase:

  • EXTRANEI – Les étudiants étrangers en France à l’époque moderne (16e-18e s.) (P. Ferté- FRAMESPA -Université de Toulouse)
  • CAT – Etudiants et professeurs de l’université de Toulouse (16e-20e) (P. Ferté/C. Barrera)- FRAMESPA -Université de Toulouse)

ASFE: presentation and additional

Two more presentation about the ASFE project (U. Bologna)

 

Comité scientifique / Advisory Committee

A l’issue de l’atelier de Bologne (juin 2013), les participants aux rencontres d’Heloise ont pris la décision de mettre en place un comité scientifique, destiné à piloter l’organisation des rencontres suivantes et des initiatives communes. Il est composé, d’une part, de membres ès qualités, reconnus pour leur compétence en matière de bases de données prosopographiques et d’histoire des universités en Europe (englobant toutes les formes d’enseignement supérieur institutionnalisé), depuis leurs origines médiévales jusqu’à nos jours (Peter Denley, Hilde De Ridder-Symoens, Willem Frijhoff, Jean-Philippe Genet, Victor Karady, Jacques Verger), et, d’autre part, de représentants des bases de données en cours, retenues selon les critères suivants : il doit s’agir de bases centrées sur les universitaires, à savoir les professeurs, étudiants, gradués ou autres membres de l’institution (et non de bases prosopographiques généralistes) ; elles ne doivent pas être des bases personnelles de travail, mais de véritables projets formalisés, qui impliquent en principe une gestion collaborative ; il faut enfin qu’elles soient librement accessibles sur Internet ou au moins destinées à l’être (ce qui exclut les bases à accès privé). Un seul représentant par base participera au comité scientifique, mais chaque équipe pourra éventuellement désigner un suppléant, en plus du titulaire.

—————————–

The Advisory Committee is in charge of coordinating various initiatives and projects collectively. On the one hand, it is made up of ex officio members who are known for their expertise in the field of the prosopographical databases and the history of European universities (and similar institutions of higher education) from their medieval origin to the present (Peter Denley, Hilde De Ridder-Symoens, Willem Frijhoff, Jean-Philippe Genet, Victor Karady, Jacques Verger). On the other hand, it consists of representatives of every database in progress which would be selected in accordance with the following criteria : these databases have to be focused on the academics, i.e. university teachers, students, graduates, or other members of higher education institutions (unlike a general-interest database) ; they must not be personal work databases but collectively managed projects ; at last they have to be open access databases, at least intentionally, after completion (what excludes private access databases). Only one representative by database will take part in the committee, but each team could possibly appoint a deputy on top of the incumbent.

 

Members of the Advisory Committee of the Heloïse Network

The advisory committee is made up of ex officio members and representatives of databases who can be replaced by deputies

  • Suse Andresen (deputy for the Repertorium Academicum Germanicum)
  • Caroline Barrera (deputy for the Pool Corpus Project)
  • Francesco Beretta (deputy for the Symogih Project)
  • Manuel Ángel Bermejo Castrillo (representative of the Diccionario de catedráticos españoles de Derecho)
  • Gian Paolo Brizzi (representative of the ASFE Project)
  • Yannis Delmas (representative of the Repertorium Academicum Pictaviense)
  • Peter Denley (ex officio member)
  • Patrick Ferté (representative of the Pool Corpus Project)
  • Willem Frijhoff (ex officio member)
  • Carla Frova (representative of the Onomasticon Project)
  • Jean-Philippe Genet (ex officio member)
  • Jean Hiernard (deputy for the Repertorium Academicum Pictaviense)
  • Victor Karady (ex officio member)
  • Thierry Kouamé (representative of the Studium Parisiense Project)
  • Stéphane Lamassé (deputy for the Studium Parisiense Project)
  • Ulf Morgenstern (representative of the Catalogus Professorum Lipsiensium)
  • Thomas O’Connor (representative of the Irish in Europe Project)
  • Emmanuelle Picard (representative of the Symogih Project)
  • Hilde de Ridder-Symoens (ex officio member)
  • Rainer Christoph Schwinges (representative of the Repertorium Academicum Germanicum)
  • Jacques Verger (ex officio member)
  • Stefania Zucchini (deputy for the Onomasticon Project)

 

Parution: Les routes européennes du savoir : Vita peregrinatio

Jean Hiernard, Denise Turrel, Yannis Delmas-Rigoutsos (dir.), Les routes européennes du savoir : Vita peregrinatio. Fin du Moyen Âge-XVIIe siècle, Paris, Les Indes savantes, 2011, 348 p.

Vita peregrinatio : « La vie est un voyage ». Cette formule ponctue souvent les livres d’amis des étudiants allemands du XVIe siècle, alba amicorum, qui recueillaient, d’étape en étape, les souvenirs de leur tour d’Europe universitaire, emblématique de la culture humaniste européenne. La « légende dorée » touchant au cosmopolitisme des sociétés étudiantes, était-elle un mythe ou une réalité ? Pour le savoir, Jean Hiernard a entrepris la transcription des registres de gradués en droit de l’Université de Poitiers, à partir de 1575, rédigés entièrement en latin, et en a fait le point de départ d’une base de données élaborée par Yannis Delmas. Le peu d’enthousiasme des étudiants français pour les voyages (à l’exception des réformés), contraste avec les extraordinaires circuits effectués par quelques centaines de rejetons des patriciats d’Europe centrale. L’itinéraire intellectuel de Jean Hiernard témoigne de la fécondité d’une ouverture pluridisciplinaire à l’intérieur des sciences humaines. L’histoire est un continuum et les coupures (chronologiques et thématiques) ont fait oublier peu à peu des pans entiers de notre culture ; il montre ici tout l’intérêt de faire dialoguer les divers spécialistes – historiens antiquistes, médiévistes ou modernistes avec les néo-latinistes, linguistes et littéraires…

 

Table des matières

  • Avant-propos : En hommage à Jean Hiernard
  • Willem Frijhoff (Vrije Univ., Amsterdam), Le voyage éducatif européen, ses pratiques et sa mémoire

Échanges universitaires et prosopographie des populations étudiantes européennes

  • Yannis Delmas-Rigoutsos, Emmanuelle Picard (ENSL), Tina Maurer (Univ. de Berne), Présentation de bases de données informatisées sur le monde universitaire
  • Tina Maurer (Univ. de Berne), La mobilité des savants germaniques au Moyen Âge et le résultat du Repertorium Academicum Germanicum
  • Damien Gallagher, Thomas O’Connor, Mary Ann Lyons, Aja Teehan, John Keating (Univ. de Maynooth, Irlande), Irish Students in European Colleges (1580-1800) : Digitisation of Biographical Data

Une province dans la peregrinatio academica

  • Jean Hiernard, L’université de Poitiers : une étape de la peregrinatio academica (XVIe-XVIIe siècles)
  • Id., Iter Gallicum – iter Hollandicum : des échanges universitaires peu connus entre le Poitou et les Provinces-Unies (fin XVIe – XVIIe s.)
  • Id., Un « lieu de mémoire » revisité : la Pierre levée de Poitiers
  • Id., Les Germani à l’université de Poitiers au temps de Rabelais
  • Jean Hiernard, Pascal Rambeaud, Les jeunes Rochelais sur les routes du savoir

Albums d’amis et itinéraires individuels

  • Jean Hiernard, Un étudiant silésien en France, Seyfried Ribisch (1550-1552)
  • Id., L’album amicorum de Christoph von Teuffenbach (1551)
  • Id., Le Rochelais Jean Grenon (1578-1663) et son livre d’amis
  • Id., De Heidelberg à Poitiers : Johann Jakob Hausmann et son liber amicorum

Pool Corpus [mise à jour, 31 mai 2013]

Le Pool Corpus héberge des bases de données historiques accessibles en ligne. L’un de ces axes concerne les bases de données universitaires. Ce projet est dirigé par Caroline Barrera (Epoque contemporaine) et Patrick Ferté (Epoque Moderne), maîtres de conférences, historiens à l’Université de Toulouse. Il est développé dans l’antenne TCF du laboratoire Framespa (UMR 5136, UTM-CNRS) au CUFR Champollion (Campus d’Albi) et associé à l’axe Structuration des Mondes scientifiques du Labex SMS à Toulouse. Les bases en ligne mettent à la disposition des chercheurs des données brutes, sous forme de notices individuelles, sur les acteurs de l’université (étudiants, professeurs, administratifs), résultats de campagnes de dépouillements systématiques. Ces bases s’inscrivent dans un projet scientifique relevant de la démarche prosopographique et de l’approche géostatistique nominative. Elles s’intègrent dans des projets scientifiques sur l’histoire des élites, sur l’histoire des professions libérales, administratives et universitaires, sur l’histoire de l’université, sur l’histoire socio-religieuse, sur la circulation des savoirs en Europe et dans le monde, sur l’histoire culturelle des relations internationales.

Le Pool Corpus abrite ou abritera prochainement deux types de bases universitaires : des bases sur l’université toulousaine : (C. Barrera-P. Ferté) : Les étudiants étrangers à Toulouse du XVIIe siècle à la seconde Guerre mondiale (déjà consultable) ; Les universitaires toulousains, 1808-1968 (en ligne) et des bases nationales (P. Ferté) : Les étudiants étrangers et d’outre-mer recensés dans toutes les universités de France documentées (XVIe-XVIIe siècle (en ligne) ; Les étudiants de certaines provinces françaises (Bretons, Normands, Provençaux) du XVIe au XVIIIe siècle ; Les étudiants français gradués en médecine durant l’époque moderne dans les diverses facultés du royaume.

 

Repertorium Academicum Pictaviense [RAP]

Les étudiants de l’Université de Poitiers sous l’Ancien Régime :

le RAP (Repertorium Academicum Pictaviense)

Les recherches sur les étudiants de l’Université de Poitiers ont été initiées par Jean Hiernard, qui le premier a redécouvert les anciens registres universitaires et s’est attaché à les dépouiller. Son attention s’est particulièrement portée sur les étrangers, allemands ou hollandais, passés par Poitiers aux XVIe et XVIIe siècles au cours de leur peregrinatio academica ; ses études sur cette question sont rassemblées dans Les routes européennes du savoir : Vita peregrinatio. Fin du Moyen Âge-XVIIe siècle, Paris, Les Indes savantes, 2011.

Outre Jean Hiernard, les responsables scientifiques du programme sont actuellement Yannis Delmas et Denise Turrel (enseignants chercheurs à Poitiers) ; une doctorante (Marine Ricou) est associée à l’équipe. Le projet du RAP est intégré dans le 13e CPER (Contrat de Projet Etat-Région 2007-2013, dans l’axe Patrimoine et Territoires) et bénéficie du soutien de la Fondation de l’Université de Poitiers.

Le répertoire des étudiants de l’Université de Poitiers depuis le XVIe siècle (Repertorium Academicum Pictaviense) est en ligne. Il est fondé sur le corpus d’archives de la faculté de droit, dont les registres de grades sont conservés depuis 1575, et les matricules à partir de 1658.

Les données sérielles enregistrées pour chaque acte sont :

  • la dénomination (telle qu’elle est lue) : avant-nom, prénom latin, nom, variante, titre, seigneurie ;
  • l’origine géographique de l’étudiant (diocèse, ville, pays ou province, parfois) ;
  • l’événement (graduation, immatriculation, début des enseignements, etc.), discipline, date (telle que lue) ;
  • le ou les professeur(s) signataire(s) de l’acte.

A la date de fin 2012, 15 000 événements sont publiés, correspondant à 5 000 noms et couvrant la période 1575-1653. A peu près autant sont saisis et en cours de traitement. La numérisation des sources archivistiques est prévue mais n’est encore actuellement que partielle. A terme la base offrira une double publication, l’image de l’original étant disponible à côté de sa transcription textuelle sous forme tabulaire.

La base en cours répertorie ainsi progressivement la plupart des élites poitevines de l’Ancien Régime, et comprendra la totalité des officiers ayant exercé dans les juridictions royales de la région. Elle intègre également des informations précises sur les étudiants extérieurs (au Poitou ou au royaume de France) venus prendre leurs grades à Poitiers. Il est prévu d’approfondir sa dimension prosopographique par le croisement avec les autres sources disponibles (registres paroissiaux des régions d’origine, archives judiciaires et notaires).

Une convergence avec d’autres projets proches est en cours, en particulier à travers le programme PERSONÆ coordonné par le CESR de Tours, qui englobe entre autres la base Budé. Le travail de réflexion et de choix méthodologiques entrepris avec ces équipes travaillant sur des corpus semblables devrait aboutir à la construction d’un portail commun et au développement d’outils facilitant l’exploration de ces bases, l’analyse des données (par exemple la définition de mesures de similitude entre deux personnages), et enfin la visualisation des éléments en particulier géographiques. L’éventail des recherches et des résultats possibles dépassera alors la simple mise à disposition de fiches prosopographiques. Pour identifier les étrangers, et reconstituer les parcours universitaires (suivi des étudiants extérieurs à Poitiers et des pérégrinations européennes des Poitevins), un travail d’homogénéisation du format et de la description des données poitevines, par rapport aux autres données françaises et européennes, doit permettre les échanges entre les bases en favorisant en particulier la résolution des problèmes d’identification des noms de personnes et de lieux. C’est entre autres le but du réseau Héloïse.