Archives mensuelles : janvier 2016

Corpus academicum Cracoviense. Base de données des étudiants et professeurs de l’Université de Cracovie à l’époque de l’ancienne Pologne de 1364 à 1780

Le Corpus academicum Cracoviense (CAC) est un projet quinquennal financé par le Ministère polonais de l’Enseignement Supérieur et de la Science avec les fonds du Programme National de Développement des Sciences Humaines (Narodowy Program Rozwoju Humanistyki NPRH. Le projet est affilié à la Faculté d’histoire de l’Université Jagellone de Cracovie et est réalisé en collaboration avec la Chaire des Télécommunications de la Faculté d’électrotechnique, d’automatique et d’électronique de l’Université des sciences et technologies de Cracovie (AGH). Sous la direction du professeur Krzysztof Ożóg, le projet est réalisé par une équipe de recherche composée d’un groupe permanent de 5 historiens employés aux Archives de l’Université Jagellone et à l’Institut d’histoire de l’Université Jagellone, de 2 universitaires chercheurs de l’Université des sciences et technologie de Cracovie (AGH) et de 15 collaborateurs, avant tout historiens et philologues.

L’intérêt des recherches sur le milieux universitaire de Cracovie est dû au rôle particulier de cette institution, la plus ancienne université polonaise (une première fondation par le roi Casimir le Grand en 1364, une seconde par le roi Ladislas Jagellon en 1400), la seule université de Pologne jusqu’au XVIe siècle (fondation de l’Académie de Vilnius par le roi Étienne Báthory en 1578; fondation de l’Académie de Zamość par le chancelier Jan Zamoyski en 1594) et la plus importante jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Elle exerçait une influence sur le développement de l’enseignement secondaire par la création du réseau des écoles humanistes sous le patronage de l’Université, qui nommait ses gradués comme instituteurs et surveillants. Elles étaient, comme on les a appelées, des colonies académiques: les Écoles Nowodworski, fondées en 1588, et 31 autres institutions dans tout le pays. L’Université de Cracovie était aussi un centre de recherche actif qui attirait, notamment aux XVe et XVIe siècles, de nombreux étudiants et universitaires d’autres régions de l’Europe, en particulier des pays voisins. Continuer la lecture